jeudi 26 mars 2020

La Transformation

J’ai toujours aimé le silence des matins. 

Une autre page s’ouvre. 

Un café bien au chaud. 

Je me sens privilégiée. 

Je pense aux réfugiés dans les camps, aux prisonniers politiques agglutinés dans les prisons, je pense aux femmes qui accouchent en ce moment, à celles qui subissent la violence conjugale augmentée par le confinement, à leurs enfants. Je pense à vous au Québec... et à mes nouveaux compatriotes de confinement, les Espagnols et les Européens... et les autres!


La mer est déchaînée comme si, grâce au vent intense et à la réduction de GES, elle respirait enfin! Personne ici ne l’avait vue aussi grosse aussi longtemps. Elle est presque toujours comme une tache d’huile dans cette crique habituellement.

Si je m’étais écoutée, je serai à mon 12ème jour de confinement. Sans symptômes.
Là je repars à 0. Donc jour 1 - Même si je portais des gants, un masque et beaucoup / toutes les précautions précédemment décrites.


Parce que je suis allée pour rien à l’aéroport hier. Comme le suggérait l’ambassade par courriel. Dommage. Erreur!


Je ne bouge plus et je me transforme en statue de sel. 😉




Aucun commentaire:

Publier un commentaire