vendredi 19 juin 2020

Nous, les bons et eux, les méchants!

Pétage de coche!
Qu'est ce qui s'écrit comme inepties en ce moment sur le racisme systémique d'état, par des personnes intelligentes qui confondent tout : racisme systémique d'état, discrimination systémique, racisme tout court, discrimination, haine de l'autre, etc.
Et par d'autres comme Jagmeet Singh, qui se font du capital politique en tentant de polariser.
Nous les bons, eux les méchants.
Le Premier ministre, François Legault, a eu l'intelligence et la présence d'esprit de rapidement présenter des solutions pour contrer le racisme et ne pas vouloir entrer dans la polémique tant aimée des personnes qui n'attendent que cela pour pointer du doigt et accuser les Québécois de racisme. Alors qu'ils se disent eux mêmes Québécois.
Mais attention, disent-ils, il y a nous et les autres et on ne mélange pas les serviettes et les torchons.
Je vais vous raconter quelques anecdotes puisqu’il est de bon ton de raconter une anecdote sur les médias sociaux et de conclure au racisme systémique d'état prouvé par l'exemple présenté.
Je suis de culture juive - je fais la nuance car je ne pratique pas ou si peu... avec mon père pour lui faire plaisir parfois et moins souvent que plus - et j'en ai entendu des vertes et des pas mûres partout dans le monde.
Un jour, à Paris, un homme m'a bousculée en me criant dans la rue comme ça gratuitement : sale beur, retourne dans ton pays! ! Ce qui veut dire sale arabe! Je rappelle que je suis juive.
Une autre fois, en Slovaquie, à Bratislava, le leader Tchétchène qui participait à une conférence sur les droits de l'homme, à laquelle je participais aussi, à qui j'avais proposé mon bras pour l'aider à remonter la côte au bord du Danube parce qu'il était trop saoul et qu'il pouvait tomber dans la rivière. Il m'a répondu: ne me touche pas Gitane ! Tes cheveux frisés de gitane sont horribles! Ne me touche pas. Ne me touche pas toi sale Gitane! Le lendemain, je lui ai mentionné ce qui s'était passé et il a nié en prenant les personnes autour comme témoins alors que justement ces personnes avaient assisté à la scène. Ils n'ont rien dit. C'est le chef après tout. Je rappelle ici que je suis juive!
Je continue, un jour au Maroc, un homme à Marrakech m'a répondu en arabe... toi la sale Casablancaise qui parle l'arabe avec un accent français. Viens voir par ici, j'ai deux mots à te dire, tu vas arrêter de nous snober! Je rappelle que j'ai quitté le Maroc jeune et que je parle l'arabe avec un accent français. Je ne me suis pas offensée et comme je connais bien la culture, nous avons fini par un dialogue autour d'un verre de thé.
Je pourrais poursuivre ainsi car des anecdotes d'ostracisme et de bêtises, je pourrais vous en servir toute une collection.
Je vais continuer encore un peu pour que ce soit plus clair. J'ai voulu faire une série de reportages sur les Juifs hassidiques et ceux de Saint-Agathe. Lorsque j'ai rencontré les rabbins, ils ne voulaient pas me regarder. Ils répondaient à mes questions en regardant le mur en face d'eux. Je rappelle que non seulement je suis juive mais mon arrière grand-père était un grand rabbin à Jérusalem. Une rue porte son nom et il a écrit des livres sur le dialogue des cultures précisément, je l'ai appris il n'y a pas longtemps à Cordoue.
Pour poursuivre dans la même veine, j'ai travaillé dans une université et j'ai contribué à l'essor comme directrice des relations gouvernementales et affaires publiques avec des projets qui ont apporté des millions à l'institution. Un personne juive ashkénaze est devenue mon patron. Il ne pouvait décemment pas travailler avec une juive sépharade qui défendait autant Israël que la Palestine et qui souhaitait que les deux se reconnaissent et s'entendent une fois pour toutes. Et qui défendait les étudiants juifs autant que les étudiants palestiniens qui voulaient exprimer par des expositions d'art, leurs détresses ou leur compréhension du conflit israelo-palestinien.
Ah! Encore une petite pour la route ! Au CEGEP Saint-Laurent, il y avait un type qui ne cessait de me répéter quand je parlais... veux-tu ben nous lâcher avec ton ostie d'accent supérieur français de France !
Je pourrais continuer indéfiniment. J'en ai rempli plein les poches!
Ah! peut être une dernière. Je ne pouvais pas me présenter comme candidate en politique dans une circonscription car UNE ou DEUX personnes de l'exécutif étaient contre le fait qu'une femme qui défende Israël puisse se présenter. Et une juive de surcroit. Je me suis retirée sans faire de vagues.
Je crois bien qu'il ne s'est pas passé un jour dans ma vie sans que des réflexions désobligeantes, des expressions racistes, de mépris, pour mes cheveux frisés (bien sûr cheveux crépus de nègre, on me l'a dit tant de fois ou alors gitane), pour le Maroc, pour les Juifs, pour Israël, pour les Palestiniens, pour l'accent français, pour les souverainistes racistes, pour ma manière de parler avec les mains si méditerranéenne, par un type - esprit de clocher de Québec, la ville, etc.
Donc d'un côté, je suis juive et ça ne va pas, je défends les Palestiniens et ça ne va pas. De l'autre, je défends Israël et ça ne va pas. Je défends le Québec et ça ne va pas. Je parle avec un certain accent français qui ne m'a jamais vraiment quitté et ça ne va pas. J'ai les cheveux frisés et ça ne va pas!
Tous ces signes distinctifs dérangent. Mais ils dérangent qui?
Ils dérangent les incultes, les racistes qui, en s'exprimant, démontrent leur ignorance.
Vous savez pourquoi ça les dérange, parce que de nombreux êtres humains sont ainsi!
Ils critiquent, ils ont des opinions, ils analysent au ras les pâquerettes, ou alors ils expriment leur racisme tout haut, ou bien, ils émettent des opinions idiotes parce que leur grille d'analyse est bien pauvre et faible.
TOUTES ET TOUS SONT PEUT ÊTRE DES RACISTES À PLUS OU MOINS GRAND NIVEAU !
MAIS UNE CHOSE EST CERTAINE:
Une certaine forme de racisme existe PARTOUT dans le monde ! Elle s'exprime différemment selon les pays, les us et les coutumes.
La forme la plus haute du racisme systémique d'état a été démontrée pendant la Seconde guerre mondiale contre les Juifs, les Gitans, les homosexuels, les bruns, les noirs, etc. par les Nazis.
C'est cela le racisme systémique d'état. Un véritable système d'état mis en place!
À ne pas confondre avec le rejet de la différence car c'est ce qui se passe tous les jours. Partout!
LE REJET DE LA DIFFÉRENCE! ET CE REJET ENTRAINE LA PEUR DE LA DIFFÉRENCE DE L'AUTRE ! Je ne suis pas certaine que si nous nous ressemblions toutes et tous et que nous nous regardions dans un miroir, nous nous trouverions toutes et tous beaux parce que pareils?
Quel est donc l'intérêt de se ressembler et de niveler pour ne plus qu'il y ait de reliefs ?











1 commentaire:

  1. Que de renier les autochtones québécois serait un affront à mes multiples grands-mères depuis le début de la colonie française, et surtout, celles qui ont assuré notre survie à la suite du génocide de mes ancêtres Acadiens par les britanniques.
    "Suis-je racisé ?"
    -Laurent Desbois, Autochtone aux yeux bleus et aux cheveux blonds
    https://www.facebook.com/laurent.desbois2/posts/10155846953358140?pnref=story

    RépondreSupprimer