jeudi 29 septembre 2016

«Mon combat pour sauver Raïf Badawi» d'Ensaf Haidar

Le roi Salman Salmane Ben Abdelaziz al-Saoud a accueilli l'honorable Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères au Canada. Puisse le roi Salman être sensible, en cette veille de Ramadan, aux appels répétés de clémence envers Raïf Badawi.
x

Préface du livre d'Ensaf Haidar par Évelyne Abitbol : Mon combat pour sauver Raïf
Vous tenez entre vos mains un livre qui risque d'irriter ceux qui ont enfermé Raïf Badawi. Car tous les faits rapportés dans ce livre sont véridiques. D'où son intérêt. Chaque mot a été pesé et soupesé avec la collaboratrice d'Ensaf Haidar, Andrea C. Hoff mann, et l'interprète Savane Al-Hassini.
2016-05-23-1464012755-1977700-HAIDAR_MONCOMBATPOURSAUVERRAIFBADAWI.jpgCe livre est le résultat de centaines d'heures passées à se remémorer en détail l'incroyable parcours de Raïf et celui d'Ensaf, l'arrivée dans leur vie de leurs enfants - Najwa, Doudi et Miriyam -, sans omettre la douleur que certains souvenirs ont fait émerger. Il a fallu trouver le mot juste pour exprimer l'itinéraire tumultueux de cet homme qui a voulu croire que les droits de l'homme étaient des droits universels et non pas uniquement un privilège de l'Occident. Pour avoir osé dire non, pour avoir résisté, il a payé le prix fort.
Dans ce livre, des images surgissent: son enfance racontée tel un conte absurde et cruel, hantée par un ogre qui se croit tout-puissant, puis les tribulations de sa famille, obligée de s'exiler et qui parvient finalement à s'établir au Canada en 2013, alors que lui croupit dans une prison d'Arabie saoudite, au milieu de criminels, après un simulacre de procès.

dimanche 24 avril 2016

Charlie Chaplin - Discours - Le Dictateur - 1940




« Espoir... Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n'est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne. Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l'avons oublié.

L'envie a empoisonné l'esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l'abondance nous laissent dans l'insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d'intelligence, nous ne ressentons pas assez et nous pensons beaucoup trop. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d'humanité.



jeudi 7 janvier 2016

Ce sont eux qui étaient Charlie!




C'était bien, il y a un an? Et c'était ensuite il y a deux mois? Puis c'était il y a quelques jours?
Non. Ça ne s'est pas produit uniquement pendant ces bien macabres journées qui nous ont tous laissés en deuil d'une part de nous-mêmes, celle de la liberté de penser et d'exprimer ses pensées à notre manière. 
Les crimes contre la liberté d'expression ont été commis tous les jours en 2015. 
Nous avons aussi basculé pendant les premiers jours de 2016 dans une autre série d'un autre ordre.
Oui. Tous les jours, il y a eu des crimes odieux commis au nom d'Allah; depuis ce triste anniversaire où tous les leaders du monde entier (ou presque) se sont donnés la main pour dénoncer les innommables meurtres commis à Paris contre Frederic Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignus, Georges Wolinski. 

mercredi 17 juin 2015

Aujourd'hui.

Premier jour du mois hébraïque... 



C'est un bien triste anniversaire, celui de l'emprisonnement de mon ami Raïf Badawi.

C'était, il y a 3 ans. 

Bien que laïques tous les deux... C'était ma pensée spéciale pour lui, Ensaf Haidar
Najwa, Miryiam et Tirad (Doudi).

Sur le mur des lamentations, j'ai placé le nom de Raif Badawi et demandé sa libération. Y compris la libération de Waleed AbulKhair, son avocat et beau-frère.

Je reprends une photo ici car il y avait trop de monde et difficile de prendre une autre photo... Sans attirer l'attention. 

Bon anniversaire Waleed... Samar Badawi...

Ceci est la promenade des célébrités à l'hôtel King David à Jérusalem. J'espère voir un jour le nom de Raïf Badawi imprimé à côté de celui de Nelson Mandela comme le défendeur de la liberté d'expression, de presse, etc.   





mardi 2 juin 2015

Merci Monsieur !


Mon plus joli souvenir personnel de Monsieur restera le vol Québec - Montréal en 1992, pendant la campagne référendaire Charlottetown. Dans le camp du NON.

Deux avions, un pour Lucien Bouchard et un pour Monsieur Parizeau.

Je me suis retrouvée dans celui de Monsieur.

50 minutes de vol.

À ma question : alors Monsieur Parizeau? Le bilan de la journée?

La réponse.

La plus étonnante venant d'un homme plutôt secret sur sa vie privée : "Ce sera d'arriver au plus vite et de me retrouver entouré d'amour et d'un bon verre de vin."

Merci Monsieur!

Parti Québécois

Lisette Lapointe et Monsieur se sont mariés la même année le 12 du 12 1992 à 12 h 12.



vendredi 29 mai 2015

La visite du président Ferhat à l'Assemblée nationale du Québec


À l'Assemblée nationale du Québec. La magnifique chanson est interprétée par le président lui-même un chanteur très connu, admiré et respecté par les Kabyles du monde entier. Merci M. Ferhat!

FERHAT MEHENNI, président du gouvernement provisoire de la Kabylie a rencontré Pierre Karl Péladeau le chef et les députés du Parti québécois Carole Poirier, Jean-François Lisée, Bernard Drainville et Claude Cousineau cette semaine à l'Assemblée nationale du Québec.
Maxime Laporte, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, l'accompagnait avec une délégation composée de Kabyles vivants au Québec: Mourad Itim, Rachid Bandou, Karim Akouche, Azerki Kessal, Salah Souami et Lhacene Ziani.

KabyleUniversel.com


mercredi 22 avril 2015

Les Êtres humains sont des animaux très féroces


                                     

On ne sort pas indemne d'un film pareil.

Impossible!

Oui. L'être humain est un animal très féroce.

Les guerres.

Les guerres fratricides.

La terre transformée en un infini camp de réfugiés.

Le choléra.

La privation d'eau, de nourriture.


L'engloutissement.

L'espoir limite de voir la fin!

L'eau si rare... Si RARE!

SI COMMUN! Les enfants qui souffrent.

Le "après moi le déluge".

En quittant la salle de cinéma.