vendredi 19 février 2021

LA "SEXALESCENCE", MÛRS ET VIVANTS - LA SEXALESCENCIA. MADUROS MUY VIVOS

J'ai trouvé cet excellent article, d'un auteur inconnu, sur Facebook et je l'ai tellement aimé que même sans pouvoir remercier son auteur, je le partage avec vous ici, sur ce blog.  Cliquez ici pour voir la version originale en espagnol:


Les Sexalescences, mûrs et vivants


Traduction libre


«Si l'on regarde attentivement, on peut détecter l'émergence d'une frange sociale qui n'existait pas auparavant: des personnes qui ont aujourd'hui une soixantaine d'années:


SEXALESCENCE. C'est une génération qui a jeté le mot «sixties» hors de la langue, parce qu'elle n'a tout simplement pas envie de vieillir. Ce n'est pas dans ses plans actuels. C'est une véritable nouveauté démographique similaire à l'apparition à l'époque, de «l'adolescence», qui était aussi un nouveau groupe social qui a émergé au milieu du XXe siècle pour identifier une masse d'enfants au corps métamorphosé dans des corps d'adultes, que jusque-là ne savaient ni où aller, ni comment s'habiller.


Ce nouveau groupe de personnes, qui sont maintenant dans la soixantaine ou qui ont soixante-dix ans, a mené une vie raisonnablement satisfaisante. Ce sont des hommes et des femmes indépendants qui travaillent depuis longtemps et qui ont réussi à changer le côté sombre que tant de littérature attribuait au concept de travail depuis des décennies. 


Loin des tristes bureaux, beaucoup d'entre eux ont fouillé et trouvé il y a longtemps l'activité qui leur plaisait le plus et ils en vivent. C'est censé être la raison pour laquelle ils se sentent entiers; certains ne rêvent même pas de prendre leur retraite. Ceux qui sont déjà à la retraite profitent pleinement de chacune de leurs journées sans crainte de manquer de loisir ou de sentir peser la solitude, ils grandissent de l'intérieur. Ils aiment les loisirs, car après tant d’années de travail, d’avoir élevé les enfants, de manque d'argent, de nuits blanches et d'événements heureux ou malheureux, cela vaut la peine de regarder la mer l'esprit vide ou d'admirer une colombe voler du 5ème étage de l'appartement.


Au sein de cet univers de personnes saines, curieuses et actives, les femmes ont un rôle significatif. Elles apportent des décennies d'expérience alors que leurs mères ont été élevées pour obéir, elles peuvent désormais occuper des places dans la société que leurs mères n'auraient pas rêvé d'occuper.


Cette femme "sexalescente" a su survivre à l'ivresse du pouvoir que lui procurait le féminisme des années 60, dans ces moments de sa jeunesse où les changements étaient si nombreux, elle a pu s'arrêter et réfléchir à ce qu'elle voulait vraiment.


Certaines sont parties vivre seules, d'autres ont fait des carrières qui avaient toujours été exclusivement masculines, certaines ont fait une carrière universitaire tout en élevant leurs enfants, d'autres ont choisi d'avoir des enfants à un âge précoce, ont été journalistes, athlètes ou ont créé leur propre entreprises. Ces types de femmes nées dans les années 50, ne sont même pas par erreur les "belles-mères" classiques qui veulent que leurs enfants les appellent tous les jours, car elles ont leur propre vie et ne vivent pas la vie de leurs enfants. Leur chemin n'a pas été facile et elles continuent de le concevoir au quotidien.


Mais certaines choses peuvent déjà être prises pour acquises, par exemple que ce ne sont pas des personnes qui ont arrêté à temps; «Soixante ou soixante-dix» ans, hommes et femmes, ils utilisent l'ordinateur comme s'ils l'avaient fait toute leur vie. Ils écrivent et voient leurs enfants qui parfois sont loin et ils oublient même l'ancien téléphone pour contacter leurs amis et leur écrivent un e-mail pour partager leurs idées et leurs expériences. 



En général, ils sont satisfaits de leur état matrimonial et s'ils ne le sont pas, ils essaient de le changer. Ils sont rarement envahis par des larmes sentimentales. 


Contrairement à la jeunesse; les sexalescents connaissent et pèsent tous les risques. Personne ne se met à pleurer quand ils  perdent: il leur suffit de réfléchir, de prendre des notes, tout au plus ... et ils passent à autre chose.


Les personnes âgées partagent une dévotion à la jeunesse et à ses manières superlatives, presque insolentes de beauté, mais elles ne se sentent pas en reste. Elles  rivalisent d'une manière différente, elles cultivent leur propre style ... Eux, les hommes, n'envient pas l'apparence des jeunes stars du sport, ou de celles qui portent un costume Armani, ni elles, les femmes, ne rêvent pas d'avoir un corps de starlette. Au lieu de cela, elles connaissent l'importance d'un regard entendu, d'une phrase intelligente ou d'un sourire éclairé par l'expérience. 


Aujourd'hui, les gens de 60 ou 70 ans, comme c'était leur coutume à l'adolescence, commencent un âge qui N'A PAS encore DE NOM, avant, ceux de cet âge étaient vieux et aujourd'hui ils ne le sont plus. 


Aujourd'hui, ils sont physiquement et intellectuellement comblés, ils se souviennent de la jeunesse, mais sans nostalgie, car la jeunesse est aussi pleine de chutes et de nostalgie et ils le savent. 


Les personnes de 60 et 70 ans d'aujourd'hui célèbrent le soleil tous les matins et sourient à la vie… Elles font des projets avec leur propre vie, pas avec celle des autres. Pour une raison secrète que seuls celles du 21e siècle connaissent et sauront peut être.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire