samedi 26 mai 2012

CASSEROLES, BÉTON ET AUTRES RECHERCHES



D'abord les casseroles...

Casseroles 
Morte de rire! Mon amie Jacqueline vient de me dire qu'encore une fois je donne la preuve que je suis visionnaire: au début du mois de mars, j'ai fait le ménage de mes vieilles casseroles inutiles pour ma cuisinière au gaz. Croyez-le ou non, depuis ce moment, je me promène avec ces casseroles sous le banc arrière de ma voiture, faute de trouver le temps d'aller les porter dans un centre pour qu'elles retrouvent une seconde vie. Avis aux intéressés! Une dizaine de casseroles à donner!
puis... 

Le béton


Lorsque je travaillais à L'université Concordia, j'ai eu la grande chance de piloter à titre de directrice des Relations gouvernementales, le dossier du financement de la construction du pavillon intégré Génie, informatique et Arts visuels. Avec le résultat et les 17 étages que vous retrouvez au coin des rues Guy et Sainte-Catherine. 

Qui avait signé l'entente du financement de 97 M $:: Sylvain Simard, alors ministre de l'Éducation sous le gouvernement Landry. Donc Parti québécois.

Quelques années plus tard, signature de la construction du pavillon de l'École de gestion John Molson. Et qui a signé l'entente:: Pierre Reid, alors ministre de l'Éducation, sous le gouvernement Charest.  Parti libéral.

Ça c'est notre Québec. Celui que nous aimons. Oui, plein de contradictions de toutes sortes. Tout ceci pour dire que les subventions sont aussi octroyées selon les besoins. Et j'y crois. Même s'il y a parfois, dit-on des dérapages. Il y a des commissions qui débattent sur ces sujets. Nul besoin de le faire ici. 

J'ai personnellement enseigné à Concordia dans des classes de 35 étudiants dont une dizaine assis par terre faute de tables, de chaises et d'espace... la porte ouverte pour que nous puissions respirer.  

Ce qui précède pour les personnes qui ont tendance à étiqueter et teinter politiquement certains octrois de subventions. 

J'ai l'impression maintenant que, les universités ont fait leur pool de béton et de constructions nouvelles.... 

Serait-il possible que ces édifices servent à la recherche et que l'on se consacre à l'enseignement, à la formation et au partage des connaissances pour alimenter l'esprit des personnes (je dis bien des personnes car j'avais deux années de suite des étudiants de 84 et 82 ans).

Les universités existent pour former les esprits des jeunes, partager une méthodologie pour qu'ils apprennent à susciter des débats, développer des centres de recherche, se préparer pour le marché du travail, etc. 

Les gouvernements ont trouvé les sommes requises pour les infrastructures des universités, des hôpitaux, etc. Peuvent-ils maintenant trouver des sommes minimes pour ceux et celles qui les fréquenteront? 

Transformation du béton en recherche. Je sais et c'est bien triste que ceci ne provienne pas des mêmes gouvernements... 

et la Recherche
Un soir, pendant que les casseroles faisaient leur tintamarre quotidien, j'avais commencé à rédiger un texte, sur la recherche orientée et la recherche libre. 

Bref à cette recherche qui mène à tout à condition d'en sortir, comme le sont les logiciels libres, les Living lab (laboratoires ouverts - je ne sais pas si cette expression a été validée par les petits Bobby et Robert de ce monde).
Bref. À tout ce qui peut évoluer sans que l'on sache vraiment ce que l'on découvrira. 

Deux textes à lire sur la recherche pour leur pertinence:

La recherche universitaire sous influence 

et

Lettre ouverte au premier ministre du Québec signée par M. Hervé Philippe, Professeur titulaire, 
Chaire de Recherche du Canada en Bioinformatique et Génomique Evolutive, département de Biochimie – Université de Montréal.